Love etc.

IMG_9248Voila, love. Amour.

Brett et moi avons choisi d’accrocher ce tableau dans l’entrée de notre petit appartement. C’est un rappel visuel, alors qu’on rentre et sort de chez nous au milieu de tout le chaos associé entre autres aux départs/ arrivées avec deux jeunes enfants, que ce qui compte c’est d’aimer bien.

Aimer, et non me précipiter. Aimer dans mes paroles et mes gestes envers Charlotte et David ; les tenir dans mes bras avant de sortir et de démarrer une nouvelle journée ; prendre au vol ces quelques secondes, au prix de quelques minutes de retard à l’école, peut être. Les regarder dans les yeux, leur dire que je les aime, leur offrir ma patience dans la résolution de leurs conflits, et résister à mon impulsion de me dépêcher, de les dépêcher.

Aimer alors que je fais un pas vers le chaos extérieur, respirer et ne pas me laisser polluer par des pensées vagabondes. Je veux garder ces objectifs en tête au moment où la porte se ferme derrière moi ; dans chacun de mes échanges avec une multitude de personnes au fil des heures de la journée. Je veux détourner mon regard intérieur de préoccupations en forme de liste infinie, et porter mon attention sur celui ou celle qui est en face de moi.

Je sens bien que ce qui compte c’est d’être être entièrement présente. Je remarque alors certains détails, je pose une ou deux questions légères, et j’adapte ma façon de parler.

Abby, une de mes collègues, était complètement absorbée par son i phone récemment, et j’avoue que mes premières pensées envers elle n’ont pas été sympathiques ; mais je lui ai quand même demande si ca allait. Son père venait de faire une crise cardiaque. Il était a l’hôpital, a 600km de la et sa mère désemparée voulait savoir quand Abby pouvait venir.

Je me demande combien d’occasions je rate chaque jour, alors que c’est si simple de regarder quelqu’un droit dans les yeux et de poser une question innocente. Ça ne prend pas longtemps non plus.

Et je pourrai continuer encore longtemps comme ça, parce que les personnes qui comptent sont multiples. Mes frère et sœur et parents ; mes amis, ceux nouveaux de Nashville et ceux de longue dates éparpillés en France et en Australie. Comment prendre le temps d’aimer chacun au mieux ?

Et pour celui qui compte le plus ? Celui qui partage mon ‘tous les jours’ ? Avec Brett, cette personne que j’ai aimée dès les premières secondes de notre rencontre et que je choisi d’aimer depuis, jour après jour, saison après saison,  mon intention est similaire. Qu’il sache, sans l’ombre d’un doute, que je suis de son côté, qu’il est aimé, respecté et soutenu. Ça veut dire que parfois je me tais alors que je brûle d’envie de lui donner un conseil. Ça veut dire aussi que je le laisse nous guider, alors que je ne suis pas toujours forcément 100% d’accord avec lui. Ça veut dire que je mets parfois mon ‘et moi, et moi, et moi ?’ de côté, et ce n’est pas évident.

C’est vaste et compliqué et grand et beau et simple l’amour.

Comment aimer ceux qui ne m’aiment pas ? Comment traverser un conflit de manière gracieuse et respectueuse, en ressortir fortifiée et non blessée ? Comment respecter l’autre, créé lui aussi à l’image du même Dieu éternel, tellement différent et pourtant aimé à l’identique ?

Et puis…Comment me laisser aimer en abandonnant contrôle et fausse fierté ?

Je n’ai pas de réponse.

J’ai seulement cette intuition, que le but n’est peut être pas une réponse claire et tonitruante mais plutôt la recherche, le cheminement. Peut-être que l’objectif finalement c’est de prendre ce mystère à bras le corps, et d’en oublier au passage raisonnement et logique.

Il demeure au fond de moi cette impression que pour saisir un concept si vaste, je ne peux en éviter l’Auteur. Plus je cherche, plus je m’approche inexorablement de celui qui est Alpha et Omega, le début et la fin. Qui tient l’amour et la mort, la souffrance la plus déchirante et la lumière de l’espoir, la liberté pure et les peurs angoissantes, toutes ces choses que je considère opposées, ensemble dans la paume de sa main puissante, juste, et aimante.

Et je possède alors l’assurance que finalement je n’ai pas besoin de réponse… J’ai simplement besoin, et envie, de le connaître Lui.

‘Love people even in their error, for that is the semblance of Divine Love and is the highest love on earth. Love all God’s creation, the whole and every grain of sand of it. Love every leaf, every ray of God’s light. Love the animals, love the plants, love everything. If you love everything, you will perceive the divine mystery in things.’ –Fyodor Dostoyevsky

2 réflexions sur “Love etc.

  1. « résister à mon impulsion de me dépêcher, de les dépêcher » – me too absolutely.

    Love this post, love, love, love (haha)

    I love the visual cue to. So good to have something to remind you.

    Love to you xx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s