Paradoxe

noel 2013Voilà. C’est passé. Noël a été attendu, espéré, imaginé.

Noël est arrivé, Noël est parti. En un clin d’œil, semble-t-il.

Toutes ces semaines de préparatifs, l’attente par moments interminable, les achats, le monde, l’excitation, l’agitation, l’exaspération aussi.

Les listes, la famille qui arrive, les plats qui embaument la maison de leurs parfums prometteurs ; les lumières dehors qui réchauffent la nuit, les cadeaux enfin ouverts, débarrassés à la va-vite de leurs papiers multicolores et les cris des enfants découvrant leurs jouets.

Tout ca, c’est fini. Et maintenant ? Que penser de l’année qui s’étire devant moi comme de grandes pages blanches ?

Je me souviens de Marie, et de son parcours si particulier. Une adolescente juive, fiancée a un jeune charpentier et qui attendait comme le reste de son peuple l’arrivée d’un roi, un roi juste et bon et qui les sauverait de l’oppression romaine.

Mais ca faisait 400 ans que personne, personne n’avait eu un mot à dire de la part de Dieu. Pas de prophète, pas de compositeur comme David, pas de leader qui annonce la prochaine étape, pas de nouveaux décrets. Pas de remontrances, pas d’encouragement non plus.

Le silence complet.

Et puis un jour, le ciel s’ouvre, un ange se présente devant Marie, et elle croit bien qu’elle va mourir. Elle est terrorisée.

Je me demande si elle a repensé, après le choc de l’annonce de sa grossesse prochaine, à la promesse que Dieu avait faite 700 ans auparavant à travers Esaïe :

  ‘Car pour nous un enfant est né, un fils nous est donné. Et il exercera l’autorité royale, il sera appelé Merveilleux Conseiller, Dieu fort, Père à jamais et Prince de la Paix. Il étendra sans fin sa souveraineté et donnera la paix qui durera toujours au trône de David et à tout son royaume. Sa royauté sera solidement fondée sur le droit et sur la justice, dès à présent et pour l’éternité. Voilà ce que fera le Seigneur des armées célestes dans son ardent amour.’

Tout devait se mélanger dans son esprit… Elle était fiancée à Joseph, dans les préparatifs de leur mariage proche. Moi, vraiment ? Et puis… « Comment cela se fera-t-il, puisque je n’ai pas de relation avec un homme ? »

L’ange reprend la parole, et elle choisi de croire. « Je suis la servante du Seigneur. Que tout ce que tu m’as dit s’accomplisse pour moi. »

Elle court annoncer la nouvelle à Joseph, qui ne la croit pas vraiment. D’après la loi juive, Marie doit être lapidée pour l’écart dont il la pense coupable. Mais il l’aime, et décide en son cœur de la quitter sans bruit, pour ne pas lui faire honte, et pour qu’elle ne soit pas punie, humiliée en public.

Et puis un ange apparaît à Joseph aussi, avec le même message : ‘l’enfant que Marie a conçu est du Saint Esprit.’

Marie et Joseph sont les seuls à qui ce message est donné. Marie vit donc sa grossesse aux yeux de tous, sans pouvoir justifier son état. Elle subit les regards, elle est rejetée de ceux qu’elle croyait amis, parce qu’elle a apparemment fait un choix qui ne leur convient pas.

J’imagine les sarcasmes, les mots durs et qui condamnent jetés à son passage. Ceux qui font un détour pour ne pas avoir à la croiser, les moqueries des enfants. Et c’est ca, le plan de Dieu ?

Oui.

Joseph aussi a dû subir l’humiliation de son entourage.

Dieu les conduit hors des sentiers battus, il en fait des marginaux, des hors-la-loi.

Des exclus.

C’est un peu l’ombre d’évènements à venir ; Jésus marchera hors des sentiers battus, il passera le plus clair de son temps avec des SDF, des stigmatisés. Il agira comme un hors-la-loi. Il sera lui-même exclu, condamné, exécuté.

Dieu aurait pu envoyer un ange à tout le village de Nazareth, avec le même message, pour éviter à Joseph et Marie la condamnation des autres et la douleur du rejet.

Il ne l’a pas fait.

Au lieu d’un chemin facile, ils ont dû apprendre à faire confiance à Dieu seul, en ses promesses, ils se sont appuyés sur son amour infaillible.

Je me demande s’ils se sont souvenus de vieux psaumes ou d’anciens proverbes de la Torah.

‘Ne te fie pas à ta propre intelligence, mais place toute ta confiance dans le Seigneur. Appuie-toi sur lui dans tout ce que tu entreprends et il guidera tes pas.’

Peut être qu’à la naissance tout s’arrangera, les circonstances seront moins ardues, ils pourront souffler un peu.

Non.

Marie accouche dans un abri pour animaux en pierre, loin de sa famille et de ses amis. Des étrangers viennent voir l’enfant. Ce sont des bergers, marginaux eux aussi, que Dieu choisi comme premiers témoins de l’arrivée sur Terre de son fils bien-aimé. Des astrologues viennent ensuite, après avoir interprété l’apparition d’une certaine étoile en orient comme la naissance d’un roi.

Étrange. Hors du commun.

‘Mais Marie chérît toutes ces choses en elle même et les méditait dans son cœur.’ Elle a confiance, elle est en paix.

Surement qu’en rentrant à Nazareth la vie reprendra son cours normal.

Pas vraiment.

Les années passent… Marie a du attendre 30 ans avant que s’esquisse un début de réalisation de la promesse divine; 30 ans avant que Jésus commence le travail pour lequel il est venu.

Et puis un sombre vendredi, trois ans plus tard, Jésus meurt sur une croix, cloué aux yeux de tous entre deux criminels. Le cœur de Marie se brise.

Elle ne sait pas que Jésus ne sera plus dans la tombe le surlendemain. Qu’il marchera et parlera et mangera de nouveau, plus vivant que jamais, en compagnie de ses disciples choqués et de tant d’autres.

Verra-t-elle de son vivant la promesse faite par l’ange à son adolescence ?

Oui.

Mais le chemin aura été très différent de celui qu’elle s’attendait à parcourir.

Et pourtant.

Et pourtant, c’est l’histoire que Dieu a choisi d’écrire. Une histoire avec une multitude de questions sans réponse, une histoire de douleur, d’attente, de rejet. Une histoire de perte, de deuil, de larmes amères.noel 2013 storm

Et pourquoi s’en étonner ? Le Créateur de l’univers est mystérieux, les questions sans réponse ne lui posent pas de problème, il reste présent à travers l’attente et les multiples douleurs de la vie.

La promesse que Dieu me fait, ce n’est pas celle d’une vie facile, d’une trajectoire droite et bien définie, sans heurts ni peines.

Il nous avait promis, à Brett et moi, des enfants… ils sont bien là aujourd’hui, mais je ne savais pas que je perdrai presque la vie à la naissance de mon premier bébé.

Il nous a indiqué un changement de pays… nous sommes bien à Nashville aujourd’hui, mais le trajet a été long et tortueux, parsemé de doutes et d’impatience dans l’attente.

Dieu, dans son amour pour moi, ne me permet pas d’apprendre au vol de jolies théories sur la vie, des principes de foi par cœur, pour que je les récite, pleine d’arrogance, à ceux qui souffrent, qui sont perdus dans leurs questions, dans le tumulte de la vie.

Non.

Il me fait marcher dans l’orage, la douleur, l’attente, le rejet. Il me fait vivre la perte, le deuil, les larmes amères.

Mais il est avec moi. Il a connu chaque peine, chaque tunnel que je traverse.

Il sait.

Crown Him the Son of God, before the worlds began,


And ye who tread where He hath trod, crown Him the Son of Man;


Who every grief hath known that wrings the human breast,


And takes and bears them for His own, that all in Him may rest.

(Couronnez-le Fils de Dieu, avant que les siècles commencent, Et vous qui marchez sur la terre qu’il a foulée, couronnez-le Fils de l’homme; Qui a connu chaque douleur qui tord le cœur humain,Et les prend et les porte comme siennes, que tous les en Lui puissent trouver le repos.) –pardon pour la traduction approximative.

Pour cette année nouvelle je suis consciente plus que jamais du caractère imprévisible de mon parcours, passé et à venir, même –et surtout- si j’ai le sentiment que Dieu m’a réservé quelque chose au bout du chemin.

Et je suis certaine, en cette fin d’année plus que jamais, de son amour infini qui m’enveloppe et m’envahit quand j’en ai le plus besoin.

J’attends impatiemment ces douze mois nouveaux dans l’assurance de sa présence ; j’ai confiance. Je suis en paix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s