Pluie, Soleil, Sécateurs.

200236712-001

Pluie, soleil, sécateurs

 II y a des tonnes de références au jardinage dans la Bible qui font un parallèle avec ma vie.

Mais rien n’est plus touchant je trouve que la comparaison faite entre le jardinier qui élague ses plans de vigne, et Dieu qui coupe dans le vif de ma vie.

 J’avais toujours pensé que bien sur, c’est intelligent d’élaguer, parce qu’on retire quelque chose de mauvais. Une branche malade, infectée, contaminée. On s’en débarrasse avant que la maladie ne se répande à la plante entière.

Et je me disais, que oui, certainement il y avait des choses dans mes habitudes, dans mes pensées, dans mes paroles dont je devais me débarrasser, avant qu’elles ne prennent trop d’ampleur.

Aujourd’hui ma perception a été modifiée.

Je traverse depuis des mois un tunnel de tranchage, de coupures dans le vif, de douleur intenses. Parce que de BONNES choses me sont arrachées. Et ça fait terriblement mal, et ça parait affreusement injuste.

Pourquoi? La question éternelle, que je me pose uniquement parce que le malheur ose me frapper, moi, alors que d’habitude ‘ça n’arrive qu’aux autres’…

J’ai des tonnes de réponses-hypothèses qui sonnent comme des lots de consolation, et qui pourtant ont du vrai.

# Merci Adam et Eve.

Depuis vous deux, le monde est brisé de l’intérieur. Depuis ton choix, Eve, de n’en faire qu’a ta tête, et toi, Adam, de rester là les bras ballants sans rien dire, avant d’imiter ta compagne, chaque chose créée belle et parfaite est teintée.

Dans le désordre: mon corps ne fonctionne pas comme je veux, mes relations aux autres sont loin d’être simples parce que chacun a son bagage et son sac de problèmes qu’il se traine derrière lui. Le monde ne tourne pas rond.

Il ne devrait pas y avoir de maladie, ni de mort. Il n’aurait jamais du y avoir de mensonges, de non dits, d’abus, de violence, de ‘paraître’ pour se montrer comme on aimerait être mais tels qu’on ne sera jamais. Je suis tachée par l’idée d’une fausse indépendance qui me promet mieux que ce que Dieu a pour moi. Son plan est peut-être bon, mais invisible. Et si je traçais ma propre route? ‘Aide-toi le ciel t’aidera’, non? J’imagine que c’est ce que Eve a pensé en prenant une bouchée d’un fruit qui avait l’air tellement appétissant.

# C’est Dieu qui décide. Pas moi.

« Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. »

Ou comme le dit Shauna Niequiest, une de mes auteur préférées:  “When life is sweet, say thank you and celebrate. And when life is bitter, say thank you and grow.”
Shauna Niequiest, Bittersweet. 

Je ne devrais pas être surprise, ni choquée de ce qui m’arrive. Les coups durs sont parsemés au hasard, semble-t-il, et doivent être reçus comme une chance, comme une opportunité de grandir, de mûrir.

Ça c’est pour la théorie. La réalité, c’est que je retiens mes larmes de multiples fois la journée. La vérité, c’est que je me réveille parfois en sanglots, parce que mes rêves me rappellent au deuil.

Le fin mot de l’histoire, c’est que je n’ai pas de réponse toute faite.

Mais au milieu de mon incompréhension, perdue dans la douleur, j’ai conscience de Dieu, qui me porte, qui m’aime, et qui sait. Il sait tout ce que je traverse parce qu’il le voit, mais bien plus encore, il est là à coté, en moi, à m’insuffler la vie minute après minute. Il est la dans le soleil, il marche avec moi sous la pluie battante, et il panse les blessures d’un sécateur sans merci.

Et sans Lui ça n’en vaudrait peut-être pas la peine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s